Coupe du Faso féminine : Une finale Princesses de Ouagadougou # Gazelles de Bobo Dioulasso

197 0

Les demi-finales de la Coupe du Faso féminine se sont déroulées le dimanche 4 décembre 2011. Les Princesses de Ouagadougou qui accueillaient les Reines de Ouahigouya se sont imposées (8#0) tandis que les Gazelles de Bobo Dioulasso prenaient le dessus sur l’ASFEC de la Comoé (15#0).

Les finalistes de la Coupe du Faso version filles sont connues. Il s’agit des Princesses de Ouagadougou et  des Gazelles de Bobo Dioulasso. Au Stade Municipal de Ouagadougou,  les Princesses étaient face aux Reines de Ouahigouya ce dimanche 4 décembre 2011. Les joueuses de Ouagadougou devant leur public ont gagné le ticket qualificatif en venant à bout de leurs adversaires sur le score de 8 à 0. Pourtant, les Reines sont les premières à prendre le jeu à leur compte. Les Princesses restent retrancher dans leur camp pendant les quinze premières minutes de jeu. Yvonne Coulibaly, Aminata Dicko et Baguissa Sawadogo n’arrivent pas à trouver la faille. Passé ce moment, les Princesses sortent de leur camp et prennent d’assaut le camp des Reines de Ouahigouya.  Avec à l’attaque Haoua Tou, technique et remuante, et Alima Raabo, ces deux joueuses créent des misères à la défense de Ouahigouya. Alima Rabo inscrit à elle seule cinq des huit buts de son équipe. Les autres réalisations sont à mettre à l’actif de Haoua Tou, Obi Mari Sou,  et Christelle Nébié entrée en cours de jeu. Une victoire logique, les Princesses ayant dominé techniquement et tactiquement, les filles de Ouahigouya. Si cette compétition est supposée être celle des séniors, le constat est que la majorité des filles étaient des juniors. Une bonne chose pour la Fédération burkinabè de football (FBF) qui pourra compter pendant encore quelques années pour construire le football féminin.

L’entraineur des Reines de Ouahigouya Mahamadi Gansonré espérait remporter cette demi-finale mais il reconnait que ses joueuses n’étaient pas à la hauteur. « Nous avons perdu ce soir surtout par manque d’entrainement parce que beaucoup de mes joueuses sont en classe d’examen. Certaines passent le Bac, d’autres le BEPC, les cours perturbent beaucoup le bon déroulement des séances » confie Mahamadi Gansonré avant d’ajouter « souvent, je me retrouve avec seulement cinq filles aux entrainements. Ce qui fait qu’il est difficile de travailler le collectif ». Du Côté des Princesses, Issiaka Zeba explique cette victoire par la qualité des entrainements et la force de son attaque : « j’ai demandé à mes filles de faire preuve de sans froid devant les buts. On a travaillé tout cela parce que cette équipe de Ouahigouya est difficile à jouer. Nous les avons croisé à deux reprises mais nous avons toujours eu des difficultés pour les battre » se souvient Issaka Zeba.

A Bobo Dioulasso, les Gazelles se sont imposées 15 # 0 devant l’ASFEC de la Comoé. La finale de la Coupe du Faso féminine est prévue pour le 11 décembre prochain, à l’occasion des festivités de l’indépendance du Burkina Faso.

Boukari Ouédraogo

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *