Rétrospective de l’année 2011 : Les Etalons cadets et Sévérine Nébié champions d’Afrique

97 0

Le bilan de l’année 2011 sur le plan sportif au Burkina Faso est mitigé . Malgré les nombreuses difficultés qu’a connu le football, le Burkina Faso était à l’honneur grâce au titre de champions d’Afrique remporté par les Étalons cadets du Burkina lors de la CAN cadette au Rwanda en football. En judo Séverine Nébié s’est illustrée en remportant la médaille d’or aux championnats d’Afrique au Sénégal et aux jeux africains de Maputo sans oublier le maillot jaune au tour du Faso de Hamidou Bangba Zidweiba. Bilan de l’année 2011 sur le plan sportif.

Athlétisme : Le Burkina Faso a accueilli les 8èmes championnats d’Afrique de la zone II. Les athlètes Burkinabè ont dominé la compétition en se taillant la part du lion avec 28 médailles (12 en or, 8 en argent et 8 en bronze) devant le Sénégal (23 médailles dont 8 en or). Cette compétition a permit de révéler le talent montant de athlétisme burkinabè Innocent Bologo et la bonne performance de Gérad Kobiané. Ils se sont tous les deux imposés aux 100 mètres et il fallu la photo-finish pour les départager. C’est Innocent Bologo qui remporte la médaille d’or au 100 mètre l’une des disciplines phares avant de réaliser le doublé aux 200 mètres. Des performances qui lui permettent d’obtenir une bourse au centre internationale athlétisme de Dakar.

Les Burkinabè ont dominé les championnats d’Afrique de la ZoneIII

Art Martiaux : En judo, Séverine Nébié a illuminé le continent africain en remportant le titre de championne d’Afrique dans la catégorie des moins de 63 kg en avril 2011 à Dakar. Elle s’est imposée devant la championne d’Afrique sortante Saïdi Kahina de l’Algérie. En septembre dernier, elle gagne l’unique médaille du Burkina Faso lors des jeux africains de Maputo.

Dans cette discipline, l’une des compétitions phares est la Coupe ONATEL. Disputée le 2 octobre 2011, cette compétition a vu la victoire de l’AS ONATEL B, dominatrice de cette compétition depuis 14 ans. 16 équipes issues du Mali, du Bénin, du Niger et du Burkina Faso ont honoré le rendez-vous. Si en judo, les Burkinabè ont raflé la mise, ce n’est pas le cas en Tae Kwon do. La Coupe ONATEL de cette discipline organisée le 17 décembre 2011 à l’INJSP a souri au Mali qui a remporté la plupart des médailles devant le Burkina Faso.

Baseball : le Burkina Faso qui tente de se faire un nom en baseball, à organiser un  Tournoi ouest africain regroupant trois pays (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Nigeria) sur six attendus, du 29 au 31 juillet. Le Nigeria a dominé ses concurrents remportant ainsi le trophée.

Basketball : la famille du basketball burkinabè a pu se réconcilier avec elle-même cette année. Après de multiples problèmes internes, une nouvelle fédération a été élue au mois de février dernier avec à sa tête Joachim Baky. La nouvelle structure dirigeante du basketball a pu organiser le championnat national qui ne s’était pas tenu la saison d’avant. Pour la reprise, c’est l’Étoile Filante de Ouagadougou (EFO) qui a dicté sa loi en s’imposant devant l’AS ONATEL en finale (49 #45) dans la catégorie séniore. Pour rehausser l’image du basketball burkinabè sur le plan continental, la fédération burkinabè de basketball (FEBBA) veut participer à la prochaine afrobasket en 2013 à Abidjan. Elle a engagé le Français Jean Paul Rebatet en tant que sélectionneur national. La mission de ce dernier est de conduire l’équipe nationale burkinabè à l’Afrobasket. Un défi donc pour l’année 2012.

L'EFO basketball championne de la saison

Boxe : Déchus de leurs titres de champions d’Afrique dans la catégorie World Boxing Association (WBA) pour n’avoir pas combattu Alexis Kaboré dit Yoyo et Boniface Kaboré dit le Python sont repartis à la reconquête de nouvelles ceintures, dans la catégorie African Boxing Union (ABU) le vendredi 14 octobre 2011 devant l’Ouagandais Sandé Mohamed Kizito. Dans un palais des sports plein comme un œuf Alexis Kaboré a dominé son adversaire grâce à sa technique, son intelligence et sa bonne gestion du combat. Ce ne fut pas le cas de Boniface Kaboré, obligé d’abandonner à la 3ème reprise, dans le combat qui l’a opposé à l’Égyptien Ramdam Ayito Hani. Ce gala de boxe a également permit de voir à l’œuvre les boxeurs Toké Patrice Sou, vainqueur devant, le Nigérian Opaldinan Alamu en super Welter chez les professionnels. Moussa Coulibaly (super plume) et Jules Kaboré (super moyen) en néo-professionnel ont tiré leur épingle du jeu respectivement devant les nigérians Christian Okeke et Guima Idowou. Jules Kaboré a fait parler sa puissance en mettant Okeke K.O. à la cinquième reprise

Yoyo a offert une ceinture africaine au Burkina

Cyclisme : Hamidou Bangba Zidweiba a brisé le signe indien après une longue période d’attente. Le coureur burkinabè a remporté la 25e édition du tour cycliste international du Faso signant ainsi la 11e victoire du Burkina Faso depuis que la compétition a été créée en 1987. Les Burkinabè couraient derrière le maillot jaune depuis le sacre de Jérémie Ouédraogo en 2005. En plus du maillot jaune au Tour du Faso, le Burkina Faso a également remporté celui du Tour du Cameroun au mois de mars grâce à Oumarou Minougou.

Football : tout le Burkina Faso a vibré le soir du 22 janvier 2011. Ce jour là, les Étalons cadets du Burkina Faso ont remporté la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de leur catégorie en battant le pays organisateur le Rwanda (2#1). Bertrand Traoré a été le maitre à jouer de cette équipe en compagnie de Patrice Zoungrana et de excellent gardien de but Séni Ouédraogo. Une victoire qui a suscité une ferveur générale lors du retour des champions d’Afrique. Les Burkinabè venus de partout ont accompagné les Étalons cadets depuis l’aéroport de Ouagadougou jusqu’au palais présidentielle de Ouaga 2000 après avoir parcouru des artères de la capitale. Mais ce sacre a été quelque peu terni par la mauvaise prestation des représentants burkinabè à la Coupe du Monde avec trois défaites sans marquer le moindre but.

Le tournoi international de la Solidarité des moins de 17 ans dédié aux centre de formations de la sous-région est la seule compétition qui permet aux jeunes footballeurs burkinabè de se frotter à ceux de la sous-région. L’édition de cette année est revenue au Kassoum Ouédraogo dit Zico Académie Football (KOZAF) du nom de l’ancien international footballeur burkinabè devant Feyernoord du Ghana.

Les Étalons disputeront la CAN 2012

Les séniors eux se sont qualifiés pour la CAN 2012 prévue au Gabon et en Guinée-Équatoriale. Logés dans un groupe a trois en compagnie de la Gambie et de la Namibie, les Burkinabè ont terminé la compétition trois victoires et un match nul (1#1) en Gambie. Le Burkina Faso a obtenu son ticket bien avant la dernière journée après la défaite de la Gambie en déplacement en Namibie. Celle-ci a posé une réserve sur l’éligibilité de Hervé Zengué, joueur d’origine camerounaise marié à une Burkinabè depuis 2005. Paulo Duarte a la tête de l’équipe Burkinabè depuis quatre ans se qualifie pour la deuxième fois d’affilée à la compétition continentale. En club, les formations burkinabè l’ASFA Yennenga et l’USFA n’ont pu franchir le premier tour des compétitions des clubs africains. Les « asfasiens » ont été éliminés par l’Espérance de Tunis en Ligue des champions d’Afrique et l’USFA par les Nigérians de Sunshine Stars en coupe de la confédération. Au tour préliminaire, les militaires avaient sortie Fovou de Baham du Cameroun.

Trop de problèmes à la FBF en 2011

 Au tournoi de l’UEMOA, le Burkina Faso n’a pu atteindre la final malgré la deuxième place dans le groupe A en compagnie de la Côte d’Ivoire, du Sénégal et du Bénin (seuls les premiers de cette compétition jouent la finale). Le pays organisateur a remporté le trophée en finale contre le Mali.

Crise au niveau du championnat national

De nombreux dysfonctionnements ont marqué le football burkinabè avec l’affaire Michailou Dramé qui a provoqué une crise au niveau du championnat national de deuxième division. Une situation qui a affecté le championnat de première division. Suite à une réserve posée sur ledit joueur sociétaire de l’ASFB par le RCK, les mauvaises décisions ont bloqué le processus de montée des clubs en première division. Championne sur le terrain et supposée disputée le match de barrage contre l’AS Maya, l’ASFB verra la fédération burkinabè de football casser cette décision de la Ligue nationale et désignera le RCK comme équipe devant affronter l’Étoile Filante de Ouagadougou (EFO) classé 5ème. Cette dernière a refusé de jouer les barrages avançant comme argument, la libération de plusieurs joueurs après avoir reçu l’information selon laquelle, elle ne jouerait plus de matches de barrages. Pour résoudre ce conflit, la FBF a décidé d’augmenter le nombre des équipes de première division à 20 repartis dans deux groupes de 10 équipes. Le champion devant être désigné à l’issue d’une super division. Une disposition transitoire selon l’assemblée générale tenue le 12 décembre 2011 à Bobo Dioulasso. Ainsi, toutes les équipes de deuxième division joueront dans l’élite du football burkinabè. Cependant, l’assemblée générale n’a pas résolu tous les problèmes du football burkinabè. L’Étoile Africain de Ziniaré qualifié pour la D1 après un match d’appui a été relégué en 3ème division.

L’ASFA Yennenga a fini championne de la saison 2010-2011 pour la troisième fois d’affilé. Sa rivale légendaire l’EFO a remporté la Coupe du Faso. Lors de la Super Coupe AJSB qui a mis aux prises les deux formations le 10 décembre 2012, la victoire est revenue aux « stellistes » pendant la séance des tirs au but (9-8) après un score de un but partout au temps réglementaire. Ces deux clubs seront les représentants du Burkina Faso aux compétitions africaines.

Handball : Ouagadougou a accueilli du 7 au 13 août 2011, les championnats d’Afrique cadette et junior de handball. L’équipe cadette d’Angola est victorieuse du tournoi en battant celle de la République Démocratique du Congo (RDC) 15#13. Chez les juniors, les Angolaises ont dû s’incliner 25#24 devant le Congo Brazzaville. Le Burkina Faso a fait de la figuration dans cette compétition devant des équipes habituées aux compétitions de haut niveau.

Mais avant cette compétition continentale, les finales du championnat national de handball se sont disputées pour la première fois au palais des sports de Ouaga 2000 avec la victoire chez les dames de l’ASFA Yennenga et de l’USFA chez les hommes.

Les handballeuses burkinabè ont été l'ombre d'elle même

Volley-ball : la 4e édition de la Coupe d’Afrique des clubs champions de volley-ball de la Zone III s’est disputée à Ouagadougou. L’Union Sportive des Forces Armées (USFA) a crée la sensation en battant en finale la Société Omnisports de l’armée (SOA) de Côte d’Ivoire détentrice du trophée. Menés 2 sets à 0, les volleyeurs burkinabè poussés par les élèves de l’école nationale de la police ont assuré la remontée au score avant de s’imposer au tie-break. L’USFA par cette victoire remporte son premier trophée de la Coupe d’Afrique des clubs champions de volley-ball et devra la défendre au Ghana en 2012. Dans la même foulée, la sélection féminine du Burkina a remporté le 17ème tournoi de la solidarité de volley-ball dans la zone III le 4 décembre 2011. Les représentants burkinabè ont battu les équipes du Niger et de la Côte d’Ivoire.

Durant l’année 2011 le ministère des sports a connu un changement à sa tête. Le colonel Yacouba Ouédraogo a remplacé Jean Pierre Palm.

Boukari Ouédraogo

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *