A la veille de la CAN, le ministre des sports Yacouba Ouédraogo s’adresse aux Burkinabè

194 0

Le continent africain s’apprête à vivre à nouveau, à partir du 21 janvier prochain, d’intenses moments de football. A quelques jours de cette grande fête de la jeunesse africaine, je voudrais, en ma qualité de premier responsable en charge des sports, rendre d’abord grâce à Dieu pour l’occasion qu’il offre encore au Burkina Faso  de prendre part à cette prestigieuse compétition.

Le ministre des sports Yacouba Ouédraogo

Certes, des joueurs se sont surpassés sur le terrain pour obtenir cette qualification, mais force est de reconnaître qu’ils ont été assistés par le Tout Puissant. Grand merci également aux ancêtres, aux autorités coutumières et religieuses en particulier à sa Majesté le Mogho Naaba Baongo, empereur  des Mossés,  pour les différentes bénédictions, en faveur des  Etalons.

Et que dire du peuple burkinabè de l’intérieur comme de l’extérieur, mais aussi des amis du Burkina qui ne ménagent aucun effort chaque fois que de besoin, pour apporter le soutien nécessaire au Onze national. Soyez-en tous  remerciés.
Je voudrais également traduire toute ma reconnaissance au corps diplomatique, aux présidents d’institutions, à mes collègues membres du gouvernement et au Premier ministre, pour leur intérêt manifeste à l’égard du sport en général et au football en particulier.

Par ailleurs, qu’il me soit  permis de rendre hommage aux forces de défense et de sécurité, aux opérateurs économiques ainsi qu’à toutes ces sociétés publiques et privées dont la présence utile et importante aux côtés du sport n’est plus à démontrer.

Je n’omettrai pas de remercier le premier des Burkinabè, le premier capitaine des Étalons,  j’ai nommé  Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré,  Président du Faso. Son attention et son engagement pour le sport dénotent, si besoin en était encore, de sa ferme volonté de faire du Burkina Faso, une nation sportive enviée et respectée. Cette volonté est du reste exprimée dans son programme quinquennal « Bâtir ensemble, un Burkina émergent » et traduite sur le terrain par des actions multiples et multiformes. Pour cette 28ème Coupe d’Afrique des Nations (CAN), je citerai le paiement des droits de retransmission radio-télé et le budget conséquent alloué aux Étalons pour leur préparation et leur participation à ces phases finales. Ces mesures prises dans un contexte économique national et international complexe, sont la manifestation concrète de son engagement personnel. Qu’il trouve ici, la profonde reconnaissance de la grande famille du sport national.

Acteurs du football national, amis sportifs, amoureux du ballon rond, supporters des Étalons, peuple du Burkina Faso, vos efforts, soutiens et bénédictions sont certainement à l’origine de cette brillante qualification, mais n’oubliez surtout pas que le plus dur est à venir avec ces phases finales. Pour ma part je reste serein et confiant car les joueurs, l’encadrement technique, la fédération et mon département ont pris devant le chef de l’État, l’engagement de faire honneur au pays et à son peuple. Cet engagement demeure ferme.

Évidemment, nos adversaires ne viennent pas en victimes résignées, mais nous partons avec la détermination de relever ce défi. A cet effet, votre soutien est plus que jamais nécessaire. L’union fait la force dit-on. Vous avez maintes fois démontré par le passé, votre capacité à transcender vos divergences de tous ordres pour ne voir que l’intérêt national. Aujourd’hui encore, nous devons resserrer nos rangs, car la nation nous interpelle. La Coupe d’Afrique des Nations de Football, qui s’ouvre, est une occasion pour chaque pays participant de se faire valoir. Je vous invite alors à écrire avec les Étalons, une autre page glorieuse de l’histoire de notre football. Nous en avons les moyens, il suffit d’y croire.
La génération de 1978 au Ghana a ouvert la voie, celle de 1998 a fait rêver et celle d’aujourd’hui veut écrire une belle et meilleure page.

Ensemble, accompagnons-la, poussons-là au sacre.
Bonne chance aux Étalons  cuvée 2012,  bonne fête du football à toutes et à tous.

Vive le football, vive le sport! vive le Burkina Faso !
Je vous remercie!

Col. Yacouba Ouédraogo
Officier de l’Ordre National

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *