Les Étalons savent t-ils chanter l’hymne nationale ?

155 2

Les Étalons du Burkina Faso participent à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. Avant chaque match l’hymne nationale de chaque est entonnée. A voir certains joueurs de l’équipe nationale du Burkina pendant l’exécution du Ditanyè, l’hymne de la victoire, on a l’impression que tous ne savent pas la chanter.

« Contre la férule humiliante il y a déjà mille ans,
La rapacité venue de loin les asservir il y a cent ans.
Contre la cynique malice métamorphosée
En néocolonialisme et ses petits servants locaux
Beaucoup flanchèrent et certains résistèrent.
Mais les échecs, les succès, la sueur, le sang
Ont fortifié notre peuple courageux et fertilisé sa lutte héroïque ».

Ceci est le premier paragraphe de l’hymne nationale du Burkina Faso, la Ditanyè. A l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), les Burkinabè auront l’occasion d’entendre entonner cette hymne (au minimum trois fois) lors des trois sorties des Etalons dans le groupe B. Les paroles de cette hymne que l’on chantera pendant chaque sortie des représentants burkinabè sont-ils connus par tous les joueurs ? Difficile de répondre par l’affirmatif compte tenu de la manière avec laquelle le Ditanyè est chanté par certains joueurs de l’équipe nationale. En lisant sur les lèvres, l’impression qui se dégage est que ces derniers font autre chose que chanté l’hymne nationale. L’explication souvent retenue est que des joueurs préfèrent prier. Ce qui peut se comprendre aisément.  D’autres, ne prononcent aucun mot. Peut-être qu’ils le chantent au fond d’eux mêmes. Mais l’impression qui se dégage une fois de plus, c’est que les joueurs n’accordent pas d’importance à cet instant.

Cependant, l’exécution de l’hymne nationale est un moment très important pour un pays. Pendant ces instants, les supporters souhaitent ressentir que les joueurs chantent l’hymne nationale avec fierté en y mettant toute leur âme. Il s’agit aussi d’un moment de communion entre les supporters et leurs joueurs.   Les prières peuvent êtres faites avant la sortie des vestiaires ou juste avant l’exécution des hymnes ou encore avant le coup  d’envoi. Le patriotisme doit se sentir pendant l’exécution de l’hymne nationale comme les couleurs nationales doivent reconnues sur le maillot de l’équipe.


Boukari Ouédraogo

Article du même genre

Abdoulaye Cissé quitte le Zamalek

Posté par - 10 juillet 2013 0
Abdoulaye Cissé a décidé de résilier son contrat avec le Zamalek du Caire après seulement une saison.   L’international burkinabè…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *