Entraineurs locaux pour les Etalons: Sidi Napon l’homme de la situation?

782 3

Les Étalons viennent de subir une débâcle à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. L’échec à cette compétition a relancé le débat sur le choix des entraineurs locaux pour l’équipe burkinabè. Parmi ceux-ci, Sidi Napon pourrait être l’homme de la situation lui, qui vit aujourd’hui en France.

Sidi Napon

Des Burkinabè estiment que les Étalons, l’équipe nationale, devraient être entrainés par un sélectionneur national. Si Saboteur qui a déjà fait ses preuves à la tête de l’encadrement technique est souvent cité, l’un des anciens joueurs qui a évolué sur sa coupe à savoir Sidi Napon semble avoir les moyens pour diriger l’équipe nationale.

Né le 29 août 1972, Sidi Napon a intégré l’équipe nationale à l’âge de 17 ans avant d’arrêter le football suite à une blessure. Actuellement, il est entraineur d’une équipe départementale en France et consultant en football pour la chaine panafricaine Africa 24. Sidi Napon est passé sous la coupe de Drissa Malo Traoré dit Saboteur et de Philippe Troussier, les deux entraineurs qui ont donné les meilleurs résultats à l’équipe nationale du Burkina. Ils pourraient donc s’inspirer de la philosophie de ces deux entraineurs dont on dit qu’il était le chouchou pour son esprit rassembleur, sa discipline et sa rigueur. Sidi Napon qui a disputé la CAN 1998 où le Burkina avait terminé à la 4ème place, connait bien le football africain et celui de son pays en particulier. Il connait également la mentalité des Burkinabè et l’attente de ces derniers après de nombreux échecs à la coupe d’Afrique.

Selon certaines informations, la volonté de Sidi Napon est de travailler avec les anciens comme Firmin Sanou, également encadreur en France et consultant sur la radio France Bleue. Alain Nana, entraineur de jeunes au Burkina, Seydou Traoré qui a longtemps été entraineur adjoint dans un club koweitien où il a terminé sa carrière, sont des personnes susceptibles de le seconder sur le banc de touche. Ces deux anciens internationaux connaissent bien le football burkinabè et l’environnement de l’équipe nationale. La philosophie de Sidi Napon est d’instaurer un championnat fort pour voir émerger des talents sur le plan local et donner la place à ceux qui font preuve de rigueur et de sérieux dans le travail. Il n’aurait donc pas de difficulté à rester au pays pour suivre régulièrement le championnat national.

Si les rumeurs persistent sur la volonté de Sidi Napon d’entrainer les Étalons du Burkina, une interview accordée au journal Sidwaya révèle bien qu’il est prêt à le faire si on lui donnait sa chance. Mais dans un pays où le mythe de l’entraineur blanc est fort, va-t-on daigner jeter un regard si son dossier au cas il ferait acte de candidature ? On pourrait répondre par non parce que Sidi Napon aurait fait acte de candidature dans le passé et n’a jamais été contacté. Mais à quelque mois des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013, s’il faut changer d’entraineur, il serait bien que ce soit quelqu’un qui connaisse bien le football burkinabè et les joueurs. Sidi Napon semble en être un.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *