Paulo Duarte : « Je suis aussi responsable »

576 0

Éliminés de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012, Les Étalons du Burkina sont rentrés de la Guinée Équatoriale ce mercredi 1er février 2012. Une occasion pour le sélectionneur Paulo Duarte de tirer en bilan à chaud. Le portugais reconnait les erreurs individuelles et sa part de responsabilité dans cet échec.

L'entraineur des Etalons Paulo Duarte

Une fois de plus, le Burkina Faso n’atteindra pas les quarts de finales de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) après celle de 1998. Avec trois matches et trois défaites, les Étalons rentrent sans le moindre point. A l’aéroport international de Ouagadougou ce mercredi 1er janvier 2012, Paulo Duarte a tiré un premier bilan à chaud. « Nous avons terminé la compétition comme nous l’avons commencé. Les buts que nous avons encaissés ne sont pas dus à des erreurs collectives, mais il s’agit de fautes individuelles… L’équipe a bien joué et tout le monde l’a reconnu. Je suis déçu parce que mon équipe joue bien sans gagner. Nous avons joué notre meilleur football surtout en première mi-temps contre la Côte d’Ivoire. Mais la réalité est qu’on n’a pas engrangé de points » a affirmé Paulo Duarte. Il retient surtout la bonne prestation d’ensemble sans vouloir accusé une personne.

Les Étalons doivent murir

Pour lui, cette équipe a besoin de maturité. « On ne peut pas penser gagner une CAN, ou participer à la Coupe du Monde en commettant des erreurs individuelles » a-t-il précisé avant de reconnaitre sa part d’erreur dans cet échec. « Je suis le premier responsable parce que c’est moi qui fait l’équipe, c’est moi qui choisi les joueurs. Quand un joueur commet une faute, ce n’est pas une faute de travail de l’équipe, mais je suis le responsable. Je suis le commandant du bateau et je ne dois pas faire perdre la face à mes joueurs».

Cependant, Paulo Duarte est revenu sur les problèmes de papiers qui ont empêché certains joueurs de participer à la CAN. C’est pourquoi, il estime que les problèmes d’organisation ont un peu affecté son travail. «  Je peux vous dire que dans l’équipe de la Guinée Équatoriale il y a 13 joueurs étrangers parce que les lois le permettent». Duarte ne comprend pas pourquoi avec le Burkina, il a rencontré des problèmes avec certaines notamment avec Abdoul Razack Traoré.

Duarte prêt à rester

Paulo Duarte va-t-il rester à la tête de la sélection nationale ? A cette question, il se dit prêt à rester par tout ce qui le lie avec le Burkina et dans l’ambition de progresser. S’il devait rester, il a besoin d’un bon projet pour donner une stabilité à son équipe. « C’est le prix d’une qualification » a-t-il précisé.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *