Zambendé Théodore Sawadogo : « nous n’avons pas échoué… je ne souhaite pas me représenter »

233 3

Le président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF) Zambendé Théodore Sawadogo était devant la presse le mercredi 29 février 2012. Il a annoncé qu’il ne souhaitait plus être candidat à la tête de l’instance dirigeante du football burkinabè même si son bilan n’est pas négatif.


Le Président de la fédération burkinabè de football (FBF) a surpris les journalistes en ne présentant pas son bilan aux journalistes, préférant donner la parole aux journalistes pour une séance de question réponse. C’était lors de la conférence de presse pour le bilan de la CAN 2012 et de son mandat. Même si les journalistes déploré ce fait, plusieurs sujets ont été abordés. Pour Zambendé Théodore Sawadogo,  l’échec des Étalons à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) est dû à une question d’inexpérience. « Notre équipe a bien joué et tous les observateurs l’ont reconnu ». Pour lui, les joueurs ont manqué de concentration avec des problèmes à l’attaque comme à la défense. Si l’entraineur des Étalons Paulo Duarte a été limogé, c’est parce qu’il n’avait plus une main mise sur l’équipe. « Il y avait pratiquement deux clans. Nous étions parfois obligés d’interpeller les joueurs individuellement pour mettre de l’ordre ».

Sur son bilan personnel à la tête de la FBF, Zambendé Théodore Sawadogo ne pense pas avoir échoué. Pour lui, apporter une coupe d’Afrique cadette au pays ne peut pas être un bilan négatif. « Les difficultés rencontrées pendant la dernière année de mon mandant ne doivent pas éclipser les acquis durant ces années précédentes ».

Cependant, le président sortant de la FBF ne souhaite plus se représenter pour « des raisons personnelles ». « Je souhaite laisser la place à d’autre pour qu’ils fassent leur preuve » a-t-il ajouté. Zambendé Théodore Sawadogo a annoncé que la situation d’Abdoul Razack Traoré, qui n’avait pu prendre part à la CAN pour des problèmes administratifs  a été régulariser. Il a également annoncé la signature de contrat pour le sponsoring du championnat avec des sociétés comme la compagnie de téléphonie mobile Airtel Burkina et la société minière IAM Gold.

Le non démarrage du championnat national de football est lié à l’élection même si d’après ses explications, certaines ligues ont affirmés qu’il n’était pas prêt pour le démarrage du championnat. « Mais tout cela est lié à l’élection  à la tête de FBF. Pourtant, le championnat est une activité nationale et aurait pu débuter avant la date de l’élection » s’est t-il indigné avant de lancer ce proverbe : « on ne peut pas obliger un vieux pour mettre de la farine dans son sac ».

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *