Alain Traoré, le meneur de jeu auxerrois sur la voie du renouveau

343 0
Le milieu de terrain créateur de l’AJA analyse la situation de son équipe, avant de recevoir Valenciennes FC samedi (19 heures). Un match qui s’annonce crucial, comme ceux qui précédaient… Et ceux qui suivront. Revenu en jeu après blessure il y a trois matches, Alain Traoré peine à retrouver toute sa plénitude dans la création. Mais il reste confiant sur un retour à son meilleur niveau, comme pour toute l’équipe.
Alain Traoré (mtnfootball)

Vous avez encore eu des opportunités à Toulouse, mais elles n’ont pas abouti. C’est récurrent ?

On savait que ce serait difficile. Toulouse est l’équipe la plus forte en Europe au plan défensif. Nous, on est à la recherche de l’équilibre, entre offensif et défensif. Mais dans le fond de jeu on a montré de bonnes choses. On ne va pas revenir en arrière. On sait combien on a loupé de situations favorables depuis le début de saison. Si nous sommes derniers du classement en L1, c’est en grande partie à cause de nos occasions gâchées, face à des adversaires à notre portée. Maintenant, il reste neuf matches à jouer, et 27 points. Ce seront neuf finales pour nous. Et mathématiquement, nous sommes toujours en course. Mais je crois que nous sommes capables de nous maintenir.

Qu’est-ce qu’il faut de plus à l’équipe pour que ça marche enfin ?

Tout le groupe est conscient de la situation. Avant, on disait tous  » avec nos qualités on va réussir ». On se rend bien compte que cela ne suffit pas. Maintenant, c’est la dernière ligne droite, il faut tout donner, et se soutenir les uns les autres. Je pense que dans la tête de chacun, il y a eu un déblocage. Il y avait un blocage, semble-t-il, auparavant.

Le changement, avec un nouveau staff technique, y est pour quelque chose ?

Le changement avec l’arrivée du nouveau staff a fait du bien. Voilà, le discours passe mieux. Je pense que ça va tirer l’équipe vers le haut. On va tous donner le maximum de nous-mêmes pour sortir le club de cette mauvaise passe.

Vous allez donc faire dès samedi ce que vous n’avez pas réussi à faire jusqu’à présent ?

Tous les matches à venir vont être pareils, que ce soit VA samedi, ou Lyon, Marseille, Montpellier… Ce sera le même combat. Maintenant, pour nous, c’est notre survie et celle du club en L1 qui compte. Vous voyez les entraînements et l’engagement que nous y mettons. Ce sera pareil sur le terrain dès samedi.

 

« On n’a jamais eu l’occasion d’être tous
en forme, au même moment »

L’engagement est une chose, mais il faudra aussi canaliser la méthode. Je pense que le staff technique doit savoir gérer cette situation. Et nous, sur le terrain, il faut montrer qu’on est des hommes, qu’on sait jouer au ballon, et qu’on peut ramener la victoire. C’est ce qui nous manque en ce moment. Ce qui nous trotte dans la tête, depuis trop longtemps. On essaye de positiver, de se donner à 100 %. Il ne faut pas oublier aussi qu’on n’a jamais eu notre groupe au complet.

Personnellement, comment te sens-tu depuis ton retour ?

J’ai joué un match complet, deux où je suis sorti, et j’essaye de revenir à mon meilleur niveau. Les sensations reviennent, et je suis de mieux en mieux. Cette nouvelle semaine de travail va améliorer ma condition. C’est important pour cette dernière ligne droite d’être au top.

Si cela ne marche pas, quelles seront les excuses ?

Je pense que si le coach arrive à avoir tout le groupe à sa disposition, et en bonne condition, ça va le faire. C’est tout ce qui nous a manqué cette saison. On n’a jamais eu l’occasion d’être tous en forme, au même moment. Voilà pourquoi cela a été compliqué. On ne va pas se trouver des excuses. Les gens ont d’ailleurs tendance à croire qu’on a toujours des excuses. Mais c’est quand même la réalité. Il faut le dire. On a eu beaucoup de soucis cette saison. On est dans la merde, mais on va s’en sortir tous ensemble.

Patrick Bonnot
[email protected]

Sources www.lyonne.fr

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *