Burkina # Congo (2#2): Jean Guy Wallenne clash un journaliste congolais

73 0

L’entraîneur des Diables Rouges du Congo a « clashé » un journaliste congolais lors de la conférence de presse d’après match Etalons # Diables rouges, après que ce dernier ait posé une question sur le jeu insatisfaisant de l’équipe congolaise.

Le journaliste  congolais: Coach on a vu votre équipe balancé beaucoup de balles sans arriver à faire quatre ou cinq passes de suite avec un milieu de terrain totalement détraqué et aussi des hésitations dans le changement des joueurs, qu’est ce qui explique ça ? Est-ce à dire que le stage de Casablanca n’a pas été suffisant ?

Jean Guy Wallenne: Pourquoi vous parlez d’hésitations ?

Le journaliste  congolais: On a vu à un moment donné, un joueur, un autre joueur (il a du mal à trouver le nom du joueur)…

Jean Guy Wallenne: Vous ne connaissez pas nos joueurs. C’est pour ça. Il est grand pourtant. C’est Fodé Doré. Je vais vous expliquer. Avec la tempête qu’il y a eu, il y a des passeports qui se sont envolés et celui de Fodé, on ne l’a pas retrouvé. Il n’y a pas eu d’hésitation de ma part au niveau du changement. Comme vous l’avez dit, on a sauté le milieu de terrain. Vous savez que Fodé est grand de taille. Je voulais le faire rentrer pour remonter le bloc parce qu’on a subit et le milieu de terrain ne sait pas montré. Maintenant, vous savez que nous partons de tellement loin. Les Burkinabè (ndlr, les journalistes) ont été positifs, vous, je vous trouve très sévère. Je pense que vous ne mesurez pas le sentier qu’on a en face de nous. Je ne vois pas pourquoi vous êtes sévère parce qu’on part de tellement loin. Depuis 10 ou 12 ans, on n’a pas participé à une Coupe d’Afrique, on n’a jamais participé à une Coupe du monde. Laissez nous travailler, laissez nous poser certaines choses. C’est vrai que dans le jeu on a subit en deuxième mi-temps, mais les occasions qu’on a eu en première vous ne les citez même pas. Pourquoi être à chaque fois défaitiste ? On sait que la critique est constructive mais on aimerait bien que vous nous aidiez de temps en temps. Etre objectif dans l’analyse. OK. Mais là vous avez été moins ! moins ! et moins! Pourquoi ? Mais c’est incroyable quand même ? Quand on construit, on a besoin des journalistes, on a besoin du pays, on a besoin des supporters. On a vu des supporters qui étaient heureux (ndlr, des Congolais vivant au Burkina Faso sont allés soutenir leur équipe au Stade). On est venu les saluer. Le match n’était pas facile. On savait qu’on venait jouer une nation… On va jouer le Gabon. On va jouer le Niger. Ils ont joué la CAN dernière.  Nous, on n’a pas joué à la CAN depuis des lustres. Donc soyez un  tout petit peu lucide. Soyez critique parce que cela nous fait avancer. Tant mieux. Mais de temps en temps soyez objectif s’il vous plait…. (Ndlr. Il termine en s’adressant aux journalistes burkinabè) Excusez-moi si j’ai cassé l’atmosphère.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *