Etalons du Burkina : se rattraper aux éliminatoires de la CAN 2013

213 4

Après un début difficile en éliminatoire de la Coupe du monde 2014, l’encadrement technique des Étalons dirigé par Paul Put et son adjoint Sidi Napon a désormais trois mois pour préparer les éliminatoires de la CAN 2013. Une occasion pour l’équipe burkinabè de se racheter.

Les Étalons du Burkina, présents à la CAN 2012 sont exempts des préliminaires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2013 prévu en Afrique du Sud. Si les Étalons ont démarré difficilement les éliminatoires du mondial 2014 avec un point enregistré en deux sorties, ils doivent se concentrer sur celles de la CAN à présent en attendant le début de la compétition en mars 2013. L’équipe burkinabè a trois mois pour préparer cette échéance. Pour le moment, le sélectionneur des Étalons, le Belge Paul Put et son adjoint le Burkinabè Sidi Napon ne connaissent pas leur adversaire. Cependant, ils suivront avec attention les derniers matches des préliminaires prévus les 16 et 17 juin 2012.

Contrairement aux éditions précédentes, ces éliminatoires ne se dérouleront pas sous la forme de championnat, la CAN devant se jouer désormais les années impaires . Les Étalons auront à jouer deux matches en aller  et retour contre leur prochain adversaire. Une situation délicate car les Étalons n’ont pas droit à l’erreur. Après les préliminaires, le deuxième tour éliminatoire avec élimination directe, verra les quinze équipes qualifiées à l’issue du premier tour rencontrer les quinze équipes ayant participé à la CAN 2012, après tirage au sort intégral. Dans un tel contexte, Paul Put et les Étalons ne doivent pas faire de calcul. Ils peuvent tomber sur n’importe quel adversaire. Il ne faut sous-estimer aucun adversaire ni en surestimer un.
Depuis leur dernière victoire (1#0) le 3 septembre 2011 à Bobo Dioulasso contre le Guinée Équatoriale au Stade Sangoulé Lamzina, les Étalons n’ont plus remporté un match. En rencontre  officielle, leur dernière victoire remonte au 4 juin 2011 contre la Namibie (1#4) en déplacement. Un an après, les supporters burkinabè attendent une nouvelle victoire de leur onze.

 Paul Put est donc dans une période de réflexion pour établir un plan de préparation pour ces éliminatoires. Les joueurs cherchent toujours à se réconcilier avec le public et les entraineurs veulent prouver que la nouvelle instance dirigeante de la fédération burkinabè de football (FBF) présidée par Sita Sangaré n’a pas eu tord de leur faire confiance. Tout est possible et les Étalons doivent avancer avec prudence pour participer une nouvelle fois à la CAN  et franchir le premier tour de cette compétition. Il n’y a pas de repos pour les Étalons. Le travail commence maintenant.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *