Séraphin Dargani entraineur des Étalons junior : « J’ai de bons joueurs »

104 0

Les Étalons juniors sont en préparation pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique de leur catégorie. En stage depuis le 4 juin 2012, l’équipe U20 entrainée par Séraphin Dargani à livrer trois matchs amicaux avec deux victoires et un nul. Le sélectionneur Séraphin Dargani qui a regroupé près de 80 joueurs pour cette présélection parce qu’il y a de bons éléments, se dit confiant pour aborder les éliminatoires.

Séraphin Dargani entraineur des Étalons U20

Burkina24 (B24) : Vous venez de commencez votre premier regroupement et après trois matchs amicaux comment jugez vous le travail abattu ?

Séraphin Dargani (S.D) : Je crois que ça se passe bien pour ce premier regroupement qui est en fait un stage de sélection que nous avons commencé le 4 juin. L’analyse de ces trois matchs, c’est que physiquement on est un peu à plat parce qu’on vient de commencer. Les joueurs qui sont venus de l’extérieur sont arrivés physiquement mal en point. Dans certains pays la saison s’est achevée il y a plus de trois semaines. Donc ils ne sont pas venus en très grande forme. Cependant, on voit des individualités qui se distinguent, on voit un schéma qui se désigne. C’est quand même un bon départ pour le groupe.

B24 : En regardant le groupe, on constate que c’est un rassemblement des cadets de 2009 et des champions d’Afrique de cette catégorie de 2011. Vous voulez donc comptez sur un groupe que vous connaissez déjà (Séraphin Dargani était entraineur adjoint des Étalons cadets lors de la CAN 2009 et celle de 2011) ?
S.D : C’est juste mais ce n’est pas seulement deux groupes. Il y en a plusieurs. De 2008 à 2009, on a disputé le tour préliminaire de la CAN cadette pour l’Algérie. Il  y a des joueurs qui avaient disputé ce tour préliminaire et aussi le premier tour éliminatoire et le second tour éliminatoire mais qui avaient disparu. Ils n’ont pas disputé les phases finales. Ces gars sont de retour. C’est déjà un premier groupe. Le second groupe concerne ceux qui ont été aux phases finales en Algérie et qui ont été troisième. Pour le troisième groupe, il s’agit de certains joueurs qui se sont greffés pour disputer le mondial 2009 en Algérie. Il y a des joueurs nés en 1993 qui peuvent jouer en junior. Ensuite, il y a un groupe qui concerne ceux qui ont disputé les éliminatoires pour la CAN au Rwanda (ndlr à laquelle les Étalons cadets ont été champions d’Afrique) et enfin le groupe de quelques joueurs qui se sont greffés pour disputer le mondial au Mexique. Vous voyez, c’est long. C’est tout un processus. A la fédération, on a fait un recensement de tous ces joueurs qui sont dans la tranche d’âge concernée et qui sont déjà passés en cadets et même en junior. Ils sont au nombre de 77. Issa Balboné  (ndrl l’entraineur adjoint) et moi, nous avons pour devoir de réunir ces 77 joueurs de fouiller pour trouver une liste de 30 personnes au niveau de cette catégorie.
On pourra par la suite, à travers des matchs amicaux avec des clubs de Ouaga, de Bobo, de Banfora, un peu partout dans le pays voir s’il y a des talents qui sont passés dans ces clubs mais qui ne sont pas passés par les catégories cadettes. C’est possible de trouver des talents parce qu’il y a des joueurs qui viennent du néant, des joueurs qui ne sont jamais passés dans de petites catégories mais qui s’avèrent être de bons éléments. C’est tout un travail. Ça sera des grincements de dents parce qu’il y aura des joueurs qu’on va laisser sur le carreau. Tout le monde veut que son élément joue. Souvent, je reçois des coups de fils pour me dire qu’il y a un enfant à Dori qui est très bon ou qu’il y a un autre à Bobo qui est terrible. Il faut s’en tenir à ceux qui sont ici d’abord. Il faut également ajouter les joueurs qui sont venus de l’extérieur. Ils sont au nombre de 17. On les a tous convoqué. 13 sont arrivés les quatre autres n’ont pas pu rejoindre le groupe pour le moment.

B24 : A cette allure le trie ne sera pas facile parce que le groupe est très large…
S.D : Ce n’est vraiment pas facile d’arrêter une liste. C’est le métier. On fait avec. C’est ceux que nous allons juger comme étant les meilleurs que nous allons retenir. Il n’y aura pas de sentiment.

B24 : Vous avez parlé de matchs amicaux avec les clubs du Burkina. Mais concrètement quel programme avez-vous concocté pour une bonne préparation ?
S.D : Normalement le stage devait prendre fin ce week-end (ndlr l’interview a été réalisée le jeudi 14 juin 2012). Le Mali a demandé à jouer ici le samedi 16 juin et après ce match on devait libérer les joueurs. Mais à cause de Kimi-Foot, le match a été reporté au 23 juin. Ce qui nous contraint de rester encore en internat. Il y a le retour contre le Mali qui est prévu dans le premier week-end de juillet. On est obligé de prolonger le stage jusqu’au 10 ou 11 juillet avant de libérer les joueurs. Malheureusement, pour ces deux matches amicaux, nous n’auront pas les joueurs qui évoluent à l’extérieur. Bientôt les clubs vont commencer le travail foncier. Il faut donc leur donner du repos pour qu’ils puissent  faire ce travail foncier avec leurs clubs sinon ils arriveront fatigués alors qu’ils doivent faire un travail physique là-bas. Ce qui n’est pas une bonne chose. Il faut leur donner donc au moins deux semaines de repos.

B24 : Vous êtes confiants ?
S.D : Je suis toujours confiant à chaque fois que je suis avec un club. Sur le plan de la qualité des joueurs qui ne sont pas les derniers. Cependant, il faut quand même de l’accompagnement. Nous avons, par exemple, demandé une semaine de stage au Sénégal pour regrouper tout le monde là bas. Nous voulons tout faire pour que tous les joueurs qui sont à l’extérieur participent à ce stage. Il faut qu’on commence à écrire dès maintenant aux clubs pour qu’ils libèrent vite les joueurs  afin de livrer aux moins deux matchs. Nous souhaitons jouer  contre les U20 du Sénégal et un club fort de ce pays avant de rejoindre la Guinée. Vous savez que les deux pays ont le même climat. Nous voulons tout de même faire quatre jours en Guinée pour nous acclimater et y livrer le match retour.

Interview réalisée par Boukari Ouédraogo

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *