Éliminatoires Afrobasket : les Étalons dames trop faibles devant les Eléphantes (33#64)

241 0

Les basketteuses burkinabè sont tombées (33#64) devant leur homologue de la Côte d’Ivoire lors de leur première rencontre des éliminatoires de l’Afrobasket 2013 ce mercredi 11 juillet 2012 au palais des Sports de Ouaga 2000. Une défaite aux allures d’éliminations pour les Étalons basketteuses. 

L'apprentissage est difficile pour les Burkinabè

Après la qualification  des basketteurs burkinabè devant les Éperviers du Togo la veille, le public burkinabè attendait de voir la prestation des dames. Pour leur première sortie internationale, les Étalons n’ont pas eu le niveau nécessaire pour faire face à une équipe ivoirienne plus expérimenté. Ils se sont inclinés lourdement (33#64). Les Burkinabè ont aussi joué à neuf, trois de leurs éléments venus de la Côte d’Ivoire ayant été disqualifiés. Malgré tout, c’est une équipe volontaire des Étalons dames qui abordera ce match en essayent de tenir têtes aux ivoiriennes durant les cinq premières minutes (4#9). Les Ivoiriennes prendront néanmoins le large s’imposant avec 9 points d’écart (6#1) avant que cela ne passe à 21 points (11#32) pour l’équipe ivoirienne. A la reprise, le 3ème quart temps sera encore une affaire ivoirienne qui prend le large (22#48). Malgré leur bonne volonté, les filles d’Alpha Mané s’inclinent assez lourdement. Le match retour devrait être un simple récital pour les Éléphantes.

Mélody Gnampa a séduit le public

Pour les Burkinabè, ce sera une occasion d’emmagasiner de l’expérience et de rehausser le niveau du jeu. Les Basketteuses burkinabè au vue de leur prestation ont un avenir promoteur si le travail enclenché continue. Les Burkinabè avaient de meilleures individualités que les Ivoiriennes. Dans ce match, Melody Gnampa a étalé toute sa classe technique et son intelligence de jeu. Malgré la défaite de son équipe, elle peut être considéré comme la meilleure joueuse de cette rencontre pour avoir survolé partenaires et adversaires. Une fille qui a de l’avenir. C’est tout naturellement qu’elle fut applaudit à la fin du match par les supporters burkinabè.

//

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *