Etalons du Burkina/CAN 2013: Jonathan Pitroipa, l’insaisissable

173 0

S’il y a un joueur qui a marqué les esprits pendant ce premier tour de la CAN 2013, c’est bien l’ancien pensionnaire de Planète Champion Jonathan Pitroipa. Auteur de trois passes décisives et d’un but, le Burkinabè peut être considéré comme le meilleur joueur de ce premier tour.

Pittroipa etalons
Jonathan Pitroipa, la pièce maîtresse des Etalons (ph. DCPM Sport et Loisirs/BF)

« Si Pitroipa le décide, il peut faire gagner toute une équipe » affirmait un journaliste burkinabè avant le début de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Au vu de la prestation du feu follet burkinabè, on ne peut que donner raison à ce journaliste. Jonathan Pitroipa a été le chef d’orchestre de l’équipe burkinabè lors de ce premier tour de la CAN 2013. Une semaine avant le début du tournoi, l’ailier burkinabè a d’abord quitté l’équipe pour aider son club le Stade Rennais à se qualifier pour la finale de la Coupe de la Ligue en France. Mission accomplie pour le Burkinabè qui se paiera le luxe de délivrer une passe décisive et permettre à son club de s’imposer (2-0) face à Montpellier Face au Nigéria lors du premier match du groupe C, il délivre une passe décisive à Alain Sibiri Traoré qui égalise pour les Étalons dans les dernières minutes. Bien avant, il a ait expulsé le défenseur le défenseur nigérian Efe Ambrose. Pitroipa s’illustre une fois de plus  lors de la seconde sortie en étant à l’origine des trois premiers buts burkinabè avant de signer son premier but dans cette CAN. Contre la Zambie, les accélérations de Pitroipa ont souvent crée des soucis à la défense des champions d’Afrique sortants. Cette CAN  a permis à Jonathan Pitroipa d’étaler une fois de plus son talent. Sa rapidité, sa vivacité, ses accélérations, ses dribles déroutantes, font de lui un danger un permanent pour le camp adverse. Au delà de ces qualités, Jonathan Pitroipa a une bonne vision de jeu. On l’a d’ailleurs vu discuter avec le coach sur les choix tactiques après l’expulsion d’Abdoulaye Soulama contre l’Ethiopie. Il aurait proposé au coach de glisser dans l’axe. Conséquence, les Étalons ont montré un autre visage. A le voir, on croirait que son physique est un handicap pour lui. Bien au contraire, son corps frêle est un avantage pour lui. C’est plutôt ce qui le rend insaisissable. Balle au pied, le rennais est intenable à moins de commettre une faute. Il sera encore attendu contre le Togo en quart de finale. Jonathan Pitroipa avec l’absence d’Alain Sibiri Traoré pourrait démontrer sortir un numéro pour atteindre les demi-finales. 

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *