Dieudonné KOAMA : « Nous demandons aux sociétés d’avoir confiance au Basket-ball »

255 0
Monsieur Dieudonné Koama, SG du District Ouest de Basket-Ball. Ph.B24
Monsieur Dieudonné Koama, SG du District Ouest de Basket-Ball. Ph.B24

Le samedi 23 février dernier, le District Ouest de Basket-ball a lancé son tournoi de la Ligue à Bobo-Dioulasso. Ce tournoi qui va se dérouler sur deux mois, vise, de l’avis des organisateurs, à sortir le basket burkinabè de sa léthargie.  Burkina 24 soutient cette initiative. C’est ainsi que ce samedi 2 mars 2013, il a eu accordé une interview avec le Secrétaire Général du District Ouest de Basket-ball, Monsieur Dieudonné KOAMA.

Burkina 24(B24) : Parlez-nous des clubs de Basket-ball actifs à Bobo-Dioulasso.
Dieudonné KOAMA(D.K) : A Bobo, nous avons 8 clubs de basket-ball : ACB, ASGOB, ADESIF, DIADEME, DAFRA-ROCKETS, JSB, USFRAN et RCB. Nous n’oublions pas BBC de Banfora qui prend aussi part à notre championnat. Nous avons 324 licenciés qui compétissent en catégories Minimes, Cadettes, Juniors et Séniors(en dames et hommes).
B24 : Vous avez entamé le samedi passé le tournoi de l’ouest. Comment la compétition se déroule actuellement ?
D.K : Le lancement a effectivement eu lieu le samedi 23 févier au stade Wobi, sous le parrainage de M. Mouktar KONE, Directeur Général de la SN/SOSUCO. Tout se passe très bien jusqu’à présent. Demain se jouera au stade Wobi le match RCB-ACB catégorie Juniors-Garçons, à partir de 16h 30.
B24 : Bénéficiez-vous de grands soutiens ou pas pour l’instant ?
D.K : Pour organiser ce tournoi, nous avons eu l’appui de bonnes volontés et de quelques sociétés de la place. Nous citerons SOTRACI, SENEFURA, Raynal-Assurances, Jirma, Radio LPC, Savane FM et Burkina 24. Nous n’oublions pas de mentionner le soutien du Président de l’Assemblée Nationale, et aussi l’appui moral des anciennes gloires du Basket à Sya.
B24 : D’aucuns disent que le Basket ne fait pas partie de la culture sportive des pays francophones. Que répondez-vous ?
D.K : « Basket-ball » signifie « la balle au panier ». Ce sport a été créé en 1898 par un américain. Le Basket est maintenant vulgarisé dans tous les continents et pays. La preuve en est que le Mali, le Sénégal et l’Angola qui ne sont pas des pays anglophones, sont de grandes nations de Basket en Afrique. Dans le monde, nous citerons entre autres la Yougoslavie et l’Espagne.
B24 : Selon vous, que faut-il faire pour développer le Basket-ball au Burkina, particulièrement à Bobo ?
D.K : La fédération doit d’abord former beaucoup d’entraineurs et d’arbitres. Les terrains de basket doivent être électrifiés pour permettre aux sportifs d’avoir beaucoup de temps de jeu. En effet, les joueurs sont des élèves qui terminent les cours vers 18h, et qui ne peuvent pas s’entraîner au-delà de cette heure, faute d’électricité.
B24 : Auriez-vous un appel à l’endroit des fanatiques du Basket et des décideurs ?
D.K : Nous demandons aux autorités de notre région de nous aider à éclairer les terrains de Basket, aux sociétés de la place d’avoir confiance en ce sport en le soutenant pour un partenariat gagnant-gagnant.   Nous remercions le parrain du tournoi pour son soutien. Nous remercions également nos partenaires ainsi que tous les sympathisants de la balle au panier.
Interview réalisée par Michel KONKOBO 
Pour Burkina24.com
Avatar

Justin Yarga

Journaliste web qui teste des outils de Webjournalisme et datajournalisme, Media strategy consultant.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *