Brama Traoré : « Notre ambition, c’est d’aller en finale »

81 0
Brama Traoré va diriger les espoirs et les locaux
Brama Traoré va diriger les espoirs et les locaux

L’entraîneur des Étalons, Brama Traoré, avant son départ pour Abidjan où les Étalons locaux doivent prendre part à la 6ème édition du tournoi de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) s’est exprimé sur la préparation de ses joueurs et les ambitions de cette équipe. Le constat, c’est que la confiance règne au sein de cette sélection.

C’est votre dernière séance d’entraînement ce mercredi soir. Quel est l’état d’esprit du groupe?

Nous sommes vraiment confiants parce que cette fois, nous avons eu un temps d’entraînement avant de nous rendre à Abidjan. On avait présélectionné 28 joueurs pour garder une vingtaine aujourd’hui. Vous avez vu, l’ambiance est bon enfant. Il y a le moral. Les enfants respirent la forme. C’est vrai que le championnat a pris fin il y a presque un mois mais nous avons les moyens pour représenter valablement le Burkina.

Sur quelle base avez-vous travaillé pour être en forme puisque le championnat n’a pas encore repris?

Ce qui nous a manqué, c’est un match amical d’application. Sinon sur le plan physique, nous avons bien travaillé. Je vous informe que la semaine dernière nous étions en stage de formation de préparateur physique. Ce qui nous a permis de travailler physiquement et nous pensons qu’ils sont aptes à disputer ce tournoi de l’UEMOA. Nous avons un match tous les deux jours. Nous nous disons que c’est l’avant goût du CHAN. Le premier match, c’est contre le Mali une équipe qualifiée pour le CHAN. Nous allons donc nous mesurer à cette équipe du Mali. Notre ambition, c’est d’aller en finale pour une première fois. Les enfants sont bien préparés tactiquement, physiquement pour ce voyage d’Abidjan.

Donc, ce tournoi est une occasion de préparer le Championnat d’Afrique des Nations qui aura lieu en Afrique du Sud l’année prochaine ?

Franchement ce tournoi vient à point nommé. C’est vrai, le championnat n’a pas encore démarré. Quand le championnat démarrera, on verra les joueurs en forme du moment. Quoi qu’il advienne, ceux qui sont là seront parmi les meilleurs du championnat qui va reprendre bientôt. Nous pensons que ce tournoi va nous servir à apporter des corrections. On avait convoqué Elisé Toé, Eric Traoré, Gabriel Kaboré. Ils sont tous tombés malades. Donc on n’a pas pu faire un travail avec eux. C’est dommage parce que pendant ce tournoi, ils ne seront pas là. Mais on aimerait quand même les avoir parce qu’ils étaient parmi les meilleurs du championnat. Eric Traoré était le 2ème meilleur buteur du championnat. Le public burkinabè pourra voir que cette équipe est capable de quelque chose au CHAN.

Quelle est la différence entre l’équipe que vous avez sélectionné et celle qui va disputer le CHAN ?

Si le CHAN devait avoir lieu aujourd’hui, c’est cette équipe qui va représenter le Burkina. La différence, c’est qu’on va voir d’autres joueurs à la reprise du championnat qu’on pourra convoquer pour le tournoi UFOA et bien d’autres. On a appelé tous ceux qui se sont montrés prêts. Ceux qui ne saisiront pas leur chance à Abidjan, nous allons les laisser tomber. C’est une équipe nationale. Ce n’est pas la maison de quelqu’un. C’est la maison de tout le monde. Nous allons donner la chance à tout le monde. On n’a pas trop de matchs pour permettre aux joueurs de s’exprimer. On n’a pas trop de match pour voir tout le monde. La moindre chance qu’on t’offre, il faut savoir la saisir.

Vous êtes également entraîneur adjoint de Paul Put. Cela ne vous prend-t-il beaucoup de temps ou vous considérez que c’est un avantage ?

Cela me prend beaucoup de temps mais c’est un avantage parce que je vois déjà l’environnement au niveau de la sélection A. Cela me permet de préparer les joueurs locaux à la haute compétition et puis peut-être avoir deux ou trois joueurs pour compléter l’équipe A. Il faut voir ce que le coach fait au niveau de l’équipe A pour permettre aux locaux qui vont un jour intégrer cette équipe de ne pas être dépaysés. Cela me permet de faire en sorte qu’ils soient ambitieux. Si les joueurs me voient avec l’équipe A, ils se diront qu’eux aussi ont leur place.

Les spéculations ces derniers moments, c’est qu’avec la suspension de Mohamed Koffi, Alassane Sango et Issa Gouo sont annoncés comme les joueurs qui peuvent le remplacer à ce poste. Avec le travail que vous avez fait, vous pensez qu’ils sont capables ?

Il n’y a pas de débat sur ce sujet. Ce sont deux latéraux très forts et qui montent en puissance. Ils sont techniquement bons, physiquement ils sont bien préparés. Le coach sera à Abidjan pour voir cette équipe, pour voir aussi d’autres joueurs au niveau de l’axe, au niveau des latéraux pour compenser les postes défaillants en équipe A. Avec la suspension de Koffi, il faut quelqu’un de frais et de compétitif. Les deux joueurs sont bien indiqués. Mais tout dépend du coach parce que c’est lui qui prend les grandes décisions. Il sera en situation de les voir à une compétition de haut niveau. Il verra et il décidera.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *