Le boxeur burkinabè Alexis Kaboré dit Yoyo a remporté la ceinture mondiale WBC des super Coqs en battant le  Nicaraguayen Reynaldo Cajina le  vendredi 20 décembre 2013 au Palais des Sports de Ouagadougou.

 

Alexis Kaboré dit Yoyo n'a pas sous estimé son adversaire

Alexis Kaboré dit Yoyo n’a pas sous estimé son adversaire

Le changement d’adversaire n’a pas fait de mal au double champion d’Afrique version UBA Alexis Kaboré dit Yoyo. Alors qu’il a passé son temps à se préparer pour affronter le paraguayen Jeezrel Corrales le Burkinabè sera informé à la dernière que ce dernier ne sera plus à Ouagadougou pour blessure à l’entraînement. Sur le ring le vendredi 20 décembre 2013 au Palais des Sports de Ouagadougou, le Burkinabè n’a pourtant pas fait de cadeau au Nicaraguayen Reynaldo Cajino qui avant ce combat avait remporté 13 victoires dont 10 par K.O et perdu 19 dont 5 par KO avec 3 nuls.

Alexis Kaboré dit Yoyo lui comptait 22 victoires dont 6 par KO et une défaite. Pendant les douze reprises de 3 minutes, le Burkinabè a dominé son adversaire sans être inquiété. La nette domination de Yoyo a commencé  à la 2ème reprise lorsqu’il fait trébucher son adversaire. A partir de cet instant, le futur champion du monde prend conscience que son adversaire est  à sa portée. La bonne garde du burkinabè, ses esquives, dont lui seul à le secret, et ses poings précis lui permettent de dominer nicaraguayen. Conscient de son ascendant sur Reynaldo Cajino, le Burkinabè cherche le K.O mais l’uruguayen se montre grand encaisseur et tient jusqu’à la 12ème reprise. C’est à l’unanimité des trois juges que Alexis Kaboré remporte pour la première fois un titre de champion du monde des poids super-coqs version WBC.

Alexis Kaboré dit Yoyo après deux titres de champion d'Afrique est champion du monde WBC

Alexis Kaboré dit Yoyo après deux titres de champion d’Afrique est champion du monde WBC

« J’ai tenté de mettre mon adversaire KO jusqu’à la 10ème reprise mais il a l’expérience et a su résister. Donc j’ai préféré gérer le combat pendant les deux dernières reprises. L’essentiel était d’être champion et c’est fait » a confié Alexis Kaboré.

En marge de ce championnat du monde WBC, le public a assisté à quatre combats amicaux. C’est le Burkinabè Jules Kaboré qui a fait parler sa puissance dans la catégorie des super-moyens en envoyant au tapis le camerounais Rachid N’Kodo à la 2ème reprise. Si Apollinaire Bassolé a réussi à envoyer le togolais Yaovi Mensah au tapis, a pu s’imposer aux points dans un combat de 6 reprises de 3 minutes. Sou Toké Patrice (superwelters) et Boniface Kaboré dit le Python  (mi-lourds) ont remporté leur combat respectivement face au Camerounais Scharafa Omikunle et le Nigérian  Henshaw Ekeng.

Tags

 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment