Championnat du Burkina : Voilà comment s’habillent les arbitres burkinabè !

81 0

Lors de la 17ème journée du championnat burkinabè de football, le 4ème arbitre du match AS SONABEL # Racing Club de Bobo Dioulasso (RCB) Soumaila Ramdé, n’était pas habillé conformément aux règles du métier. Le 4ème arbitre s’est habillé comme s’il était dans son salon.

Cet habillement n'honore pas l'arbitrage et le football burkiabè
Cet habillement n’honore pas l’arbitrage et le football burkiabè

Le public du Stade Municipal de Ouagadougou, a été surpris de voir le 4ème arbitre du match AS SONABEL # RCB Soumaila Ramdé, habillé simplement de chaussure « clapette », un « pantacour » (pantalon court), un débardeur pour seconder le trio conduit par Alain Ouédraogo. Une situation qui a indigné les spectateurs car l’accoutrement de Soumaila Ramdé ne fait pas honneur au corps arbitral, encore moins au football burkinabè. Arrêté ainsi, on le croirait dans son salon ou bien dans un « grin » de thé.

Les journalistes ont dû attirer l’attention de la Ligue nationale pour que le 4ème officiel soit habillement correctement. A la mi-temps, ce dernier était habillé assez convenablement mais ses chaussures, et la couleur de son habit ne concordait pas avec ceux des trois autres qui étaient habillés en jaune et noir et lui en bleu et noir. Si l’arbitre central n’était plus en mesure de continuer la rencontre, Soumaila Ramdé n’aurait pas pu le faire puisque ses chaussures étaient sans crampon.

Renseignement pris, Soumaila Ramdé a été appelé à la dernière minute pour sauver la situation. L’arbitre qui devait officier comme 4ème n’a pas effectué le déplacement. S’il faut saluer la disponibilité, l’esprit de sacrifice et la solidarité dont a fait preuve Soumaila Ramdé, il faut quand même que la Ligue Nationale de Football (LNF) aurait dû retarder le début du match pour lui permettre de s’habiller convenablement.

De telles situations n’honorent pas le football burkinabè et dégradent l’image des arbitres du Burkina.

Cette image est aussi la preuve du mauvais traitement des arbitres burkinabè qui ne peuvent même pas avoir 15000 francs chacun après un match. En plus, ces derniers doivent trouver eux-mêmes leurs tenues. La LNF et la Fédération Burkinabè de Football (FBF) sont interpellées. Désormais, il faut tenir compte des arbitres lorsqu’on dote les clubs en maillots.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *