La FBF : le « limogeage » de Paul Put ne s’est pas fait « à l’amiable »

123 0

En annonçant sa séparation avec l’ancien sélectionneur du Burkina Paul Put, la Fédération Burkinabè de Football (FBF) Sita Sangaré a confié que la séparation s’est faite à l’amiable. Mais en réalité, il s’agit plutôt d’une stratégie pour permettre aux techniciens belge de rebondir ailleurs car la FBF devrait débourser près de 132 millions de Francs CFA pour « le limogeage » de Paul Put.

 Paul_Put_can2015

Six mois de salaire soit près de 132 millions de francs CFA pour 22 millions de francs par mois selon certaines estimations. (Il existe une clause de confidentialité dans le contrat sur le salaire du joueur). C’est ce que la Fédération Burkinabè de Football (FBF) doit au désormais ancien sélectionneur des Etalons Paul Put. C’est bien la FBF qui a décidé de se séparer de Paul Put pour insuffisance de résultats. Si le technicien belge avait décidé de partir de lui-même, il aurait versé à la FBF deux mois de salaire. Mais la partie burkinabè ayant pris la décision, celle-ci, en respect du contrat signé avec Paul Put, lui doit six mois de salaire. S’il y a eu négociations ou arrangement, cela aurait dû être revu à la baisse. Mais Paul Put tient à encaisser tout son dû. Il a d’ailleurs envoyé un mail à Sita Sangaré dans lequel il montre clairement qu’il s’attend à six mois de salaire selon les termes de ruptures du contrat. Donc, de dire qu’il s’agit d’une séparation à l’amiable est faux. Il s’agit surtout de ne pas compromettre la carrière de Paul Put.

Sita Sangaré n’aurait pas apprécié la manière dont Paul Put a traité le dossier sur sa revalorisation salariale du retour de la CAN 2013. Paul Put a mis une telle pression sur Sita Sangaré qui estimait, en son temps, qu’il était payé pour réaliser des résultats avec les Etalons. Mais Paul Put s’est servie des médias pour mettre la pression. Il souhaitait par exemple que son contrat soit étendu jusqu’à 2018. Sita Sangaré a refusé parce que son mandat à la tête de la FBF s’achevait en 2016. Les arguments de la FBF à l’époque avait été qu’elle a permit à Paul Put de relancer sa carrière surtout après ses problèmes judiciaires sur les tricheries de match dans le championnat belge.  Paul Put voulait aussi entraîner l’équipe olympique. Selon les confidences, il s’agissait d’une idée de l’un de ses agents  Boureima Maiga. A ce niveau, l’on soupçonnait ce dernier de vouloir mettre la main sur les moins de 23 ans dans le cadre de placement des joueurs.

Même si Sita Sangaré veut être reconnaissant envers Paul Put après le titre de champion d’Afrique de 2013, il en veut beaucoup au Belge. D’abord, sur le plan tactique, il n’a pas tiré tous les enseignements de la double défaite face aux Etalons. Selon le rapport du directeur technique national Ousmane Sawadogo, les Etalons ont par exemple encaissé les buts contre le Gabon sur des situations de contre-attaque. La formation de Paul Put a toujours eu des difficultés sur les longues balles balancées. Ousmane Sawadogo avait déjà évoqué ces faiblesses de l’équipe burkinabè mais Paul Put n’a pas tenu compte du rapport du DTN. Conséquence, c’est sur ces genres d’actions que le Burkina s’est incliné contre le Gabon (2-0) et aussi contre le Congo (2-1) lors de la CAN 2015.

Sita Sangaré était aussi inquiet sur la forme de certains joueurs. Il serait d’avis pour l’intégration de joueurs locaux en équipe nationale. Il aurait selon des confidences usé de subterfuges pour faire le faire comprendre à Paul Put sans vouloir s’ingérer dans son travail. Il n’en a rien été.

Avant le départ pour la CAN 2015, les Etalons sont allés dire au revoir au Président du Faso Michel Kafando. Pendant les entretiens avec le chef de l’Etat, Sita Sangaré a été surpris d’entendre Paul Put dire que malgré les critiques le Burkina Faso ramènerait a Coupe. Aujourd’hui, Sita Sangaré qui n’a rien dit en son temps à honte de ces propos. Pendant la CAN, le président de la FBF a aussi tenté de faire comprendre au sélectionneur qu’il devrait compter sur les joueurs en forme car visiblement, certains cadres avaient quelques problèmes sur le terrain. Sita Sangaré aurait même pris l’exemple du capitaine des Etalons pour lui dire qu’il ne devait pas avoir peur de mettre un joueur comme lui sur le banc s’il ne donnait pas. Le technicien belge a tout simplement rapporté ces propos aux joueurs qui n’auraient pas appréciés n’ayant surtout pas compris le contexte dans lequel tout cela a été dit. Le Président Sita Sangaré en avait donc gros sur cœur. C’est pourquoi la FBF a décidé de mettre fin à sa collaboration avec Paul Put et lui permettre de faire ses preuves ailleurs surtout avec ses problèmes judiciaires qui ne sont pas encore clos.

 

 

Article du même genre

Bakary Koné, un Étalon en or

Posté par - 11 janvier 2015 0
L’international burkinabè Bakary Koné a remporté la 3ème édition du trophée Étalon d’Or. Le Burkinabè a reçu son trophée au…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *