Etalons du Burkina : « Mieux vaut se faire gifler pour qu’on corrige ses erreurs », selon Charles Kaboré

91 0

Le capitaine des Etalons Charles Kaboré a été beaucoup sollicité lors de la conférence de presse d’avant match Burkina # Comores du jeudi 11 juin 2015. L’ancien joueur de l’EFO en a profité pour revenir sur le bilan de la préparation de la rencontre contre les Comores, sa connaissance de cette équipe. Il a aussi fait savoir qu’il que les Etalons doivent se remettre de l’échec de la CAN 2015.

Selon Charles Kaboré, le match contre le Cameroun a permis aux Étalons de tirer des leçons
Selon Charles Kaboré, le match contre le Cameroun a permis aux Étalons de tirer des leçons

Bilan de la préparation : « Deux défaites, on pouvait mieux faire. Mais dans le football, on apprend toujours. On a bien joué les matchs. Les joueurs à qui le coach a fait confiance ont répondu présent. Il y a quelques blessés. On leur souhaite prompt rétablissement. On a la motivation, l’envie pour se battre les uns pour les autres, pour notre pays. On a une équipe. Si on joue avec les qualités qu’on a, avec un bon état d’esprit, en Afrique on peut compter parce qu’on l’a prouvé auparavant. Tout est a recommencé après la CAN. Il y a un nouveau staff. On applique les consignes que le coach et tous les membres du staff donnent. Contre le Cameroun, c’est dommage de prendre deux buts en 5 minutes. Mieux vaut se faire gifler pour comprendre qu’il y a des erreurs à corriger et se dire qu’on n’est pas imbattable. Si on battait le Cameroun, on pouvait se prendre la grosse tête en se disant que puisqu’on a battu le Cameroun, contre les Comores c’est vite fait. Ce ne sera pas un match facile. C’est une équipe (ndlr les Comores) qui joue bien regroupée derrière. On va les prendre au sérieux et essayer de faire un bon résultat ».

Difficulté à jouer contre les Comores : « La difficulté est qu’ils n’ouvrent pas le jeu. Contre le Cameroun, ils proposent du jeu, vous proposez du jeu. Ils te laissent le ballon, tu leur laisse le ballon. C’est un u tactique. Contre une équipe comme les Comores, ils sont à 11 joueurs derrière et ils ne procèdent que par des contres. Ce sera un match dur. C’est à nous d’être attentif. Ce sera difficile comme ils l’ont prouvé à Marseille. Il faut avoir la bonne manière d’être plus agressif qu’eux. Avoir plus envie parce qu’en football, quel que soit ce qu’on dit, c’est l’envie qui compte. On va prier Dieu pour être dans notre bon jour et être plus opportuniste. Parce que dans ce genre de match, il n’y a pas 100 mille occasions. Deux ou trois occasions il faut les mettre au fond et se mettre à l’abri le plus rapidement possible parce qu’au fil des minutes ce sont eux qui gagnent en temps. Il faut qu’on soit plus conquérant et plus combatif qu’eux ».

Se remettre de l’échec de la CAN 2015 : « Dans le football, on veut tout le temps gagné. On ne va pas un terrain gagné pour vouloir perdre. Défendre les couleurs ou en cherchant à se faire battre, ce n’est pas notre intention. Il va arriver qu’on perde des matchs, qu’on fasse des matchs nuls, il va arriver qu’on fasse des séries de victoires. Cela n’enlève en rien nos qualités de joueurs. (…) On part à zéro, on a tout à reconquérir. La CAN s’est mal passée. On a fait des erreurs, beaucoup d’erreurs. On Doit reconnaitre que les qualités, on les avait maintenant, on a pu les exploiter et faire mieux comme il fallait le faire. Il y a de bons jeunes parmi nous, le groupe est étoffé, j’espère qu’on va faire un bon match contre les Comores ».

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *