Fédération burkinabè de Karaté do : vote de confiance au bureau exécutif annulé

16 0

Le ministère des sports et des loisirs a organisé une assemblée générale extraordinaire pour l’organisation d’un vote de confiance en faveur ou contre l’actuel bureau ce samedi 19 décembre 2015. Le bureau exécutif de la Fédération burkinabè de karaté do (FBK) de Maitre Mamadou Savadogo n’a pas répondu à cet appel du ministère des sports ce qui a eu pour conséquence l’annulation du vote de confiance.

Issaka Congo, secrétaire général par intérim du ministère des sports a convaincu l'assistance que le vote de confiance devait être annulé
Issaka Congo, secrétaire général par intérim du ministère des sports a convaincu l’assistance que le vote de confiance devait être annulé

« Le chapeau de l’hippopotame se confectionne en sa présence ». C’est partant de ce proverbe burkinabè que le secrétaire général par intérim du ministère des sports et des loisirs Issaka Congo a annulé le vote de confiance en faveur ou contre le bureau de la fédération burkinabè de Karaté do (FBK) dirigé par maitre Mamadou Savadogo. Une assemblée générale extraordinaire, a été initiée ce samedi 19 octobre 2015 à l’Institut national de la jeunesse, de l’éducation physique et sportive (INJEPS) par le ministère des sports et des loisirs. L’objectif visé était de mettre fin à la crise qui secoue cette fédération depuis deux années maintenant. Trois ligues sur les six, six districts sur les six et 27 clubs étaient présents à cette assemblée générale extraordinaire. Celle-ci s’est ouverte sous haute surveillance.

Mais Issaka Congo constatant l’absence du bureau exécutif, installé en décembre 2012, a décidé de sursoir à la réunion pour rendre compte au ministre des sports et des loisirs David Kabré. Il a pris cette decision malgré les protestations des représentants des districts, ligues et clubs présents pour que le vote de confiance soit organisé tout de même. Mais Issaka Congo a convaincu l’assistance qu’il devait suivre une procédure. Il n’est pas habilité a organisé une telle réunion en absence des principaux concernées. En plus de cela, il ignore si le quorum est atteint pour la tenue du vote parce qu’il n’a pas la liste actualisée des clubs, ligues et districts affiliés depuis les deux dernières années à la Fédération burkinabè de Karaté do.

Les clubs, districts et ligues n'ont pu présents n'ont pu décider si l'actuel fédération de karaté do devait continuer sa mission
Les clubs, districts et ligues n’ont pu présents n’ont pu décider si l’actuel fédération de karaté do devait continuer sa mission

« Des problèmes de personnes »

Quel est le nœud du problème ? Difficile pour Issaka Congo de répondre à cette question. « Néanmoins, il ne s’agit pas d’un si gros problème mais ce sont des questions de personnes  qui ne s’entendent pas pour la bonne marche de karaté do burkinabè», a fait savoir Issaka Congo qui rappelle tout de même que le karaté do est l’une des disciplines sportives qui ont rapportent des lauriers au Burkina sur le plan continental.

Si l’on évoque officiellement le respect des textes pour expliquer la crise qui mine cette fédération, les bruits de couloirs laissent croire que la dissension au sein de cette structure s’explique par l’éviction de maitre Omar Yugo de la direction technique nationale puis remplacé par Jean Simporé, décédé. Plusieurs réunions, cinq, ont été organisées lors des démarches de conciliation en vain.

Une unité de gendarmerie était présente pour éviter tout débordement
Une unité de gendarmerie était présente pour éviter tout débordement

Cette assemblée générale extraordinaire avec été fixée au dimanche 6 décembre 2015 pour être reportée à cette date. Un vote de confiance avait aussi permis de mettre fin à la crise qui secouait la Fédération burkinabè de cyclisme (FBC). Cette fois, le coup n’a pas marché pour le ministère des sports et des loisirs qui voulait régler ce litige avec le départ du ministre Kabré prévu en principe le lundi 28 décembre 2015.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *