Hervé Kouakou Koffi (Étalons) : « Je suis venu pour apprendre »

3863 0

Sociétaire de l’ASEC d’Abidjan, Hervé Kouakou Koffi s’est rapidement imposé de l’équipe ivoirienne. Convoqué pour la deuxième fois en équipe nationale, le jeune espoir burkinabè est à la recherche d’expérience bien que certains parlent déjà de lui comme un probable numéro 1.

Hervé Kouakou Koffi est un espoir de l'équipe burkinabè
Hervé Kouakou Koffi est un espoir de l’équipe burkinabè

Agé d’à peine 20 ans, le nouveau portier des Etalons Hervé Kouakou Koffi fait partie des grands espoirs du football burkinabè. Gardien numéro 1 de l’ASEC d’Abidjan le joueur est considéré déjà comme un grand gardien notamment après sa prestation réussie aux Jeux Africains 2015 au Congo, Hervé Kouakou Koffi. Le fils de l’ancien international Hyacinthe Koffi porte les couleurs jaune et noir de l’ASEC après avoir fait ses preuves dans un autre club aux mêmes couleurs à savoir l’Association sportive des fonctionnaires de Bobo Dioulasso (ASFB) et aussi le Racing Club de Bobo Dioulasso (RCB). Malgré ses qualités reconnues, Hervé Kouakou Koffi reste modeste : « Je suis venu pour apprendre auprès des grand frères et prendre des conseils auprès d’eux. Je suis encore jeune». Et pourtant, Hervé Kouakou Koffi est vu comme un grand conçurent des expérimentés Abdoulaye Soulama et Daouda Diakité. Cela ne fait pas perde de vue aux jeunes gardiens ses ambitions. « Même si on me met dans les buts, c’est la même chose. Je suis là pour apprendre », lâche-t-il innocemment.

Entre la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Burkina, Kouakou opte pour les Étalons

D’une mère ghanéenne, d’un père d’origine ivoirienne mais né sous le sol burkinabè des inquiétudes avaient été émises sur la sélection qu’il choisirait. Des rumeurs ont fait croire que le jeune gardien opterait pour la Côte d’Ivoire où il évolue désormais et dont il vient d’obtenir le passeport. Mais Hervé Kouakou, passé par les Etalons U20 et l’équipe olympique est formelle.

« J’avais déjà décidé de jouer pour le Burkina Faso. Je suis né ici, j’ai beaucoup d’amis ici.», Conclue-t-il ce débat avec un sourire. Interrogé sur sa contribution à la qualification de l’ASEC en ligue africaine des champions, le néo-Etalons affiche encore sa modestie : «J’ai contribué à la qualification de l’ASEC mais je ne suis pas seul sur le terrain. J’ai joué avec des amis qui m’ont beaucoup aidé. C’est grâce à tout le monde après la qualification. Tout se passe bien à l’ASEC ». Désormais, Hervé Kouakou Koffi est concentré sur la double confrontation contre l’Ouganda pour contribuer à la qualification à la CAN Gabon 2017.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *