Le ministre des sports et des loisirs Tairou Bangré a reçu les Étalons cyclistes vainqueurs du Tour international du Togo en avril 2016 et de celui du Bénin au mois de mai.  Ce dernier a encouragé les cyclistes burkinabè et promis de tout mettre en œuvre pour qu’ils puissent être dans des conditions idéales pour remporter plus de trophées pour le Burkina Faso.

Mathias Sorgho (1er plan) est la nouvelle étoile montante de la petite reine au Burkina Faso

Mathias Sorgho (1er plan) est la nouvelle étoile montante de la petite reine au Burkina Faso

Les Étalons cyclistes auront beaucoup de moyens pour s’imposer sur le plan continental. C’est la promesse faite par le ministre des sports et des loisirs Taïrou Bangré le mardi 24 mai 2016 au siège de son ministère à Ouagadougou. Cet engagement s’explique par les victoires réalisées par l’équipe burkinabè au Tour cycliste international du Togo et aussi à celui du Bénin avec Mathias Sorgho qui a remporté le maillot jaune lors des deux compétitions. « Nous seront toujours là pour ceux qui compétissent toujours bien », a assuré le ministre Taïrou Bangré qui a promis de faire en sorte que les cyclistes puissent renouveler leur monture, leur accordé des bourses, avec des préparations pour le Tour du Faso à travers des stages. « Vraiment, nous mettons les moyens pour que le cyclisme se développe au Burkina Faso », a insisté Taïrou Bangré.

Après les tours du Togo et du Bénin, le Burkina Faso se rend en République Démocratique du Congo (RDC) pour le tour de ce pays qui aura lieu du 4 au 14 juin 2016. Le capitaine des Étalons Hamidou Yaméogo est le détenteur du maillot jaune de cette compétition. « Nous partons pour défendre vaillamment ce maillot pour voir dans quelle mesure on peut offrir à notre pays un autre maillot », a affirmé le Président de la Fédération burkinabè de cyclisme Alassane D. Ouangrawa qui a salué l’engagement du ministre a trouvé des stages et des bourses pour les coureurs : « j’ai même personnellement été instruit de trouver une école sport-étude pour Sorgho ». Justement, ce dernier se rendra en France pour un stage de trois mois en compagnie de Salifou Yerbanga en vue de préparer le Tour du Faso 2017.

Alassane D. Ouangrawa a souhaité que les coureurs burkinabè puissent bénéficier de sommes forfaitaires afin de mieux se préparer à l’image des bourses attribués aux footballeurs. Pour le Taïrou Bangré, à raison 100 mille francs CFA par cycliste et par mois, cela devrait être faisable pour 20 coureurs. Ce qui devrait coûter 20 millions de francs CFA l’année. Pour lui, pour que les cyclistes burkinabè fassent flotter le drapeau du Burkina et l’hymne nationale hors du pays, le sacrifice en vaut la peine.

Tags

 
 

0 Comments

You can be the first one to leave a comment.

Leave a Comment