Paulo Duarte : j’assume la responsabilité de l’élimination

269 0

Le sélectionneur des Étalons Paulo Duarte est revenu sur l’élimination de son équipe de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Pour lui, il faut désormais penser à renouveler cette équipe puisque certains joueurs auraient disputé leur dernière CAN en Égypte.

Normalement avec 10 points, on aurait dû se qualifier. Dans les autres poules, des équipes avec souvent 7 points pourront le faire. L’Angola avait une équipe de bonne qualité. Il y a la Mauritanie qui a surpris tout le monde et il y a le Burkina qui a connu beaucoup de blessures avec des joueurs qui se sont parfois blessés parfois avec six mois d’absences. Je remercie mille fois le président. Il faut rappeler que lorsqu’une équipe perd ce sont les joueurs.

« Quand une gagne, ce sont les joueurs qui sont bons. Quand une équipe perd, c’est le coach qui n’est pas bon. Ce n’est pas ici seulement. C’est ainsi partout dans le monde », a rappelé Paulo Duarte en conférence de presse d’avant-match à l’issue de l’élimination des Étalons de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Bien avant, Paulo Duarte a demandé pardon au peuple burkinabè pour cette élimination malgré la victoire (1-0) Face à la Mauritanie le vendredi 22 mars 2019 au Stade du 4 août de Ouagadougou. Le sort du Burkina était lié à celui de la rencontre entre le Botswana et l’Angola. La victoire (0-1) des Palencas Negras barre la route à celle du Burkina pour l’Égypte. Une élimination qui a sonné les Burkinabè puisque les Étalons avaient occupé la troisième place en 2017 mais étaient désormais fidèle au rendez-vous depuis 2010 avec le premier came back de Paulo Duarte à la tête de la sélection burkinabè.

« Le responsable c’est le coach. Je suis le premier à endosser la responsabilité de cette élimination », a déclaré le Portugais apparut le visage crispé en conférence de presse. Il a eu une pensée pour le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Sita Sangaré, qui selon lui, a mis les moyens qu’il faut à sa disposition et à celle de l’équipe.

« Je suis triste lui, je suis triste pour le Burkina, je suis également triste pour vous (journalistes), assure Paulo Duarte qui ajoute, on a eu beaucoup de blessés et lorsqu’on s’est réveillés, c’était trop tard ». Il reconnait que l’équipe burkinabè a fait une mauvaise campagne à l’extérieur mais rappelle que le Burkina a disputé ces éliminatoires avec tout le temps des joueurs blessés.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *